La vie dans la tombe et ce qui s’y rapporte

  SHeikh Ibn BâZ (rahimahullâh) a expliqué qu’en un premier temps, il est obligatoire de savoir que tout croyant et toute croyante se doit de croire véritablement aux informations données par Allâh dans Son livre ou par le biais de Son messager (sallallahu ’alayhi wa salam).Ces choses concernent les affaires de l’au-delà et le règlement des comptes, ainsi que le paradis et l’enfer, la mort, le châtiment et les délices de la tombe, ainsi que toutes les affaires touchant le monde de l’invisible dans le Qor’ân ou l’authentique Sounnah purifiée. Nous devons porter foi à cela, nous y soumettre et y croire sincèrement. Car nous savons que notre Maître est véridique. Ce qu’Il dit et rapporte est vrai comme Il l’a affirmé : « Et quant à ceux qui ont c...

Continuer la lecture

Est-il permis de se mettre à la droite de l’imam dans le cadre de la prière faite pour un mort ?

Question: Est-il permis de se mettre à la droite de l’imam dans le cadre de la prière faite pour un mort ?

Réponse: ouange à Allah L En cas de nécessité, on peut se mettre à la droite ou à la gauche de l’imam, si l’endroit est étroit. Mais on doit en principe se mettre derrière lui. Voir Madjmou’ fatawa wamaqalaat mutanawwia de son éminence l’érudit cheikh Abd al-Aziz ibn Baz, vol. 13. P 140.

Continuer la lecture

Comment juger la mention du sexe d’un défunt avant de lui faire la prière mortuaire?

Question Comment juger la mention du sexe d'un défunt avant de lui faire la prière mortuaire?

Réponse Louanges à Allah «Il n'y a aucun mal à révéler le sexe du défunt au moment où l'on s'apprête à lui faire la prière des morts afin que les fidèles prieurs sachent le genre qu'il faut appliquer dans les invocations. Il n' y a aucun mal à s'en passer non plus. Les prieurs  qui ne connaissent pas le sexe du défunt peuvent nourrir l'intention de faire la prière pour les gens présents devant eux. La prière reste valide, que l'on emploie le masculin en disant : Seigneur, pardonne le c'est -à-dire à celui qui est devant nous ou Seigneur , pardonne la c'est –à- dire à cette dépouille mortelle devant nous.» Madjmou' Fatawa Ibn Outhaymine,17/103

Continuer la lecture
Fermer le menu