Les condoléances (dans la langue arabe) font référence à la piété. C’est-à-dire, la piété dont doit faire preuve la personne, en cas de malheur, en patientant face à cela. Ceci ne doit pas être fait dans les apparences et sensations, mais plutôt, dans le rappel et la piété en sachant qu’il n’y a pas un mal qui touche sans que cela ne soit décrété, et qu’il n’y a pas un mal évité sans que cela ne soit décrété [1]. SHeikh Ibn BâZ (rahimahullâh) a expliqué que pour ce qui est des condoléances à l’égard de la famille du défunt, il n’y a pas de jour précis pour les offrir. Cela est permis depuis le moment ou la personne rend son âme, avant la prière mortuaire, comme après. Il n’y a pas de moment précis pour cette pratique, le jour ou l…

  SHeikh Ibn BâZ (rahimahullâh) a expliqué qu’en un premier temps, il est obligatoire de savoir que tout croyant et toute croyante se doit de croire véritablement aux informations données par Allâh dans Son livre ou par le biais de Son messager (sallallahu ’alayhi wa salam).Ces choses concernent les affaires de l’au-delà et le règlement des comptes, ainsi que le paradis et l’enfer, la mort, le châtiment et les délices de la tombe, ainsi que toutes les affaires touchant le monde de l’invisible dans le Qor’ân ou l’authentique Sounnah purifiée. Nous devons porter foi à cela, nous y soumettre et y croire sincèrement. Car nous savons que notre Maître est véridique. Ce qu’Il dit et rapporte est vrai comme Il l’a affirmé : « Et quant à ceux qui ont c…

Question : Concernant le fait que le mort soit véritablement questionné [dans sa tombe], est-ce qu’il s’assied vraiment dans la tombe pour lui parler ? Réponse : Que le défunt soit questionné dans sa tombe est indubitablement vrai, et la personne s’assied dans sa tombe, parle et le questionne. Si une personne demande : « La tombe est étroite et confinée, comment donc [le défunt] peut-il se redresser ? [dans sa tombe] » La réponse est : Premièrement : Il est obligatoire que le croyant croit et accepte véritablement le monde de l’invisible, et il ne faut pas demander le pourquoi du comment ? [de la chose]. Car personne ne demande le pourquoi du comment excepté celui qui a des doutes. Quant a celui qui croit et que sont cœur est satisfait avec ce qu

Question: Est-il permis de se mettre à la droite de l’imam dans le cadre de la prière faite pour un mort ?

Réponse: ouange à Allah L En cas de nécessité, on peut se mettre à la droite ou à la gauche de l’imam, si l’endroit est étroit. Mais on doit en principe se mettre derrière lui. Voir Madjmou’ fatawa wamaqalaat mutanawwia de son éminence l’érudit cheikh Abd al-Aziz ibn Baz, vol. 13. P 140.

Question Comment juger la mention du sexe d’un défunt avant de lui faire la prière mortuaire?

Réponse Louanges à Allah «Il n’y a aucun mal à révéler le sexe du défunt au moment où l’on s’apprête à lui faire la prière des morts afin que les fidèles prieurs sachent le genre qu’il faut appliquer dans les invocations. Il n’ y a aucun mal à s’en passer non plus. Les prieurs  qui ne connaissent pas le sexe du défunt peuvent nourrir l’intention de faire la prière pour les gens présents devant eux. La prière reste valide, que l’on emploie le masculin en disant : Seigneur, pardonne le c’est -à-dire à celui qui est devant nous ou Seigneur , pardonne la c’est –à- dire à cette dépouille mortelle devant nous.» Madjmou’ Fatawa Ibn Outhaymine,17/103

Information utile concernant la visite des tombes, la constructions au-dessus d’elles et leur plâtrage Nul doute que la question de la visite des tombes et les constructions érigées sur elles est un sujet important, les gens ont toujours besoin de connaitre ce qu’Allah a prescrit et ce qu’Il a interdit en ce sens afin qu’ils soient clairvoyants. Les tombes ont de tout temps, été une épreuve pour les gens, depuis l’époque de Noé (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). La fitna causée par les morts et l’exagération à leur égard depuis l’ère du premier messager envoyé par Allah (Exalté soit-Il) à toutes les créatures de la terre, après que le polythéisme se soit répandu parmi eux. Ce premier messager était Noé, `Alaihi As-Salam, depuis les gens n’ont cessé d’être éprouv…

Question: Le père de ma tante paternelle est mort et elle a visité sa tombe une seule fois. Elle voudrait s’y rendre une nouvelle fois mais elle a entendu un hadith qui interdit la visite des tombes par les femmes. Ce hadith est-il authentique (sahîh)? et si oui, doit-elle accomplir une expiation?

Réponse: L’avis correct est que la visite des tombes par les femmes est interdite et ce selon le hadith rappelé, dans un hadith authentique, on a rapporté que le Prophète (Salla Allah`Alaihi Wa Sallam) maudissait les femmes qui visitaient fréquemment les tombes. Les femmes doivent donc délaisser la visite des tombes. Il n’y a pas de péchés pour celle d’entre elles qui les a visitées en l’ignorant, elle ne doit toutefois pas le refaire. Si elle les visite une nouvelle fois, elle doit s’en repentir et implorer le pardon d’Allah.

Question: Comment s’est transmis le hadith concernant l’enseignement du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) à `Aicha de l’invocation à dire lors de la visite des tombes?

Réponse: La visite des tombes était au départ interdite à tous puis permise à tous puis interdite seulement aux femmes. Conformément à cela, le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a enseigné à `Aicha les règles à observer lors de la visite des tombes lorsqu’elle était légiférée à tous. Qu’Allah vous accorde la réussite. Fatwa de cheikh Ben Baz tirée de son recueil de fatwa:  Tome 13, page 331

Question:  La parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) suivante: « Crains Allah et patiente » adressée à la femme qu’il avait vu pleurer auprès de la tombe est-elle la preuve que la visite des tombes est permise pour les femmes?

Réponse: Cette parole peut avoir été dite lorsqu’il était encore permis à tous, hommes et femmes, de visiter les tombes, car les hadiths interdisant la visite aux femmes sont évidents et supplantent les autres hadiths qui les précèdent. Fatwa de cheikh Ben Baz tirée de son recueil de fatwa:  Tome 13, page 332

Question: Si la femme passe à côté de la cloison du cimetière, doit-elle saluer les morts?

Réponse: Selon moi, elle ne doit pas le faire car cela peut conduire à la visite et peut être considéré comme une visite. Elle doit éviter de saluer mais elle fait des invocations pour eux, sans les visiter.

Question: S’il se trouve au dessus du cimetière un pont sur lequel a stationné une voiture transportant une femme, ceci est-il considéré comme une visite? la femme doit-elle saluer les morts? .

Réponse: Ceci n’est pas une visite, même si elle traversait à pieds et qu’elle regardait ce ne serait pas une visite. Il est plus juste, pour la femme, de ne pas saluer les morts, même si elle passe dans le cimetière. Fatwa de cheikh Ben Baz tirée de son recueil de fatwa:  Tome 13, page 332

© 2017 Salat Janaza

Suivez-nous: